Viens chez moi, j’habite aux Morillons #Montreuil

Mes Morillons par Lolita Bourdet

Grands ensembles,
tous ensemble

 

France Culture a un penchant pour la ville de Montreuil, qui se trouve à l’Est de Paris, où règne une mixité et une synergie particulière. On n’y parle pas d’intégration ou de communautés, à Montreuil on vit. Ça n’est ni un exemple, ni un lieu paradisiaque, mais force est de constater qu’il fait bon vivre dans la plus grande ville de Seine-Saint-Denis.

Montreuil a néanmoins son lot de problèmes, ceux que les centres urbains générent. Les grands ensembles les concentrent.

En 1990, Les Nuits Magnétiques débarquent à la cité des Morillons, au fin fond de la ville, à l’opposé de la Porte de Montreuil. Mal desservie et isolée, cette cité a toujours eu une place particulière aux yeux des Montreuillois. Trop loin, trop grande et malfamée.

Renaud Dalmar, curieux et courageux, s’est immergé plusieurs semaines au sein de ce dédale de béton, à la rencontre de ses habitants pour leur faire raconter leur quotidien, le quotidien. Malaises et moments de vie, les jeunes et les moins jeunes se confient, sur fond de funk et de pop.

C’était la fin des années 80, les débuts des 90. Les problématiques n’ont pas vraiment évolué ni changé, et les immeubles restent.

 

Les Morillons de Montreuil
source

 

 

morillons

 

les Morillons de Montreuil

 

les Morillons de Montreuil

 

les Morillons de Montreuil