A$AP ROCKY

Un petit mec sympa de Harlem, New York, son prénom est Rakim, il sera A$AP Rocky au microphone. Quelques MP3 plus tard, il signe avec Sony/RCA pour la modique somme de 3 millions de Dollars, il est propulsé sur le devant de la scène, soigne ses featurings, ils sont violets et ont du swag. Le jeune Rocky sort une mixtape gratuite sur Internet (cliquez sur l’image ci-dessous,
et c’est gagné !
), le buzz augmente crescendo, tout le monde en parle, il dénonce l’homophobie dans le rap, un album studio est prévu pour cet été, il sera ce soir à Paris pour enflammer le Social Club

Un soir, Rakim glandouille avec Schoolboy Q, hippie du rap patenté, qui prépare son album. Ils fument de la purple haze, ils boivent des 40’S, ils regardent des clips sur Youtube, ils tombent sur un live de Lissie qui reprend Kid Cudie et son soupe au lait Hands on the wheel Pursuit of happiness. Ils se marrent, regardent à nouveau le clip, se disent que boucler la voix, ça pourrait commencer un morceau ; un ange passe… ; les mecs ne procrastinent pas, retrouvent leur esprit, bouclent la boucle, découpent, éditent, ajoutent un beat, et font un tube… Rap musique que j’aime.

 

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube